09/06/2006

petite porte

Juste pour le plaisir...de regarder une petite porte qui pourrait nous raconter tant d'histoires étant donné son grand âge!

18:59 Écrit par dou | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/06/2006

des silos...!

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des silos à grain?! Ben oui, histoire d'imaginer ce que l'on pourrait faire avec...et si on les réhabilitait, juste comme ça, pour un projet fictif? On pourrait mettre des logements par ci et des logements par là, un soupçon de coursives, quelques ascenseurs bien placés...et puis là tout un projet urbain...! pfiou! "petit" projet d'école fort sympathique, mais heureusement que le blog est là pour décompresser!

23:54 Écrit par dou | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

06/06/2006

Saint-Emilion

Petit tour sous le soleil Bordelais, région qui regorge de belles choses. Non pas parce que c’est ma région d’origine, mais parce que c’est vrai et reconnu. Aujourd’hui, nous faisons un tour par Saint-Emilion, surtout connu pour son vin, ses vignes, …

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

...mais aussi pour son architecture. On y prend toujours autant de plaisir à chaque fois que l’on y retourne.

Juchée sur les coteaux nord de la vallée de la Dordogne, cette petite ville médiévale inscrite au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO depuis 1999 mérite cette reconnaissance. C’est la première fois que l’UNESCO inscrit un paysage viticole à son patrimoine. Lorsque vous déambulez dans ce village typique du bordelais, vous pouvez croiser des personnes de tous pays, y compris en plein hiver !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au VIIIème siècle, un moine, Emilion, quitta sa contrée bretonne et sa famille pour se rendre dans un couvent bénédictin en Saintonge. Fort respecté, il se retira quelques années plus tard dans la forêt des Combes, qui recouvrait l’actuel site de Saint-Emilion, et y aménagea un ermitage afin de consacrer son temps à la quête de Dieu. Il laissa cet héritage lors de sa mort en 767. C’est ainsi que commença l’histoire de Saint-Emilion, site aujourd’hui mondialement connu et qui eu de multiples évolutions et péripéties. (Pour plus de renseignements, voir saint-emilion.org) 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Certes il y a les vignes qui font la renommée de ce site exceptionnel, mais c’est sans compter son histoire, ses pierres, ses masures, la chaleur qui s’y transmet, le soleil qui y respire, l’église monolithe unique au monde constituée de plus de 70 hectares de galeries souterraines creusées dans la roche calcaire, ses vestiges de l’époque romane, ses 7 portes, traces de l’enceinte fortifiée… bref, cette région est un réel plaisir à découvrir ou redécouvrir, sans s’en lasser…

 

20:01 Écrit par dou dans région bordelaise | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

30/05/2006

concours ALGECO

 

"ALGECO, créateur du concept « Construction Modulaire », a initié un Concours ouvert aux étudiants et aux jeunes diplômés en architecture, architecture intérieure et design.

Habitat individuel, Industrie et Customizing, tel était le thème de ce Concours qui proposait de travailler sur le champ des possibles, en matière d’habitat individuel, à partir du module élémentaire industrialisé par ALGECO.

ALGECO a enregistré 499 inscriptions et reçu 120 projets. Les deux premiers lauréats de ce concours se sont vus récompensés par la réalisation de leur projet de maison modulaire. Ces deux prototypes, ont fait l’objet d’une exposition dans la cour de l’école des Beaux Arts de Paris le 6 décembre dernier."

ALGECO fut donc à l'origine d'un concours afin de réfléchir sur la manière d'habiter et ce, à partir d'un module de type unique, standardisé. Le résultat fut assez intéressant, proposant une diversité dans la manière d'habiter. Mais tous les principes sont bien développés dans le site d'algeco et sur le site présentant les deux projets. Les deux projets lauréats sont ALGECO casse-tête et ALGECO drop-house.

21:05 Écrit par dou dans architecture | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

29/05/2006

J.Nouvel, expo 02

 

Surgissant de l'eau, un cube. Un cube qui flotte, un cube qui se fait petit de loin et pourtant si grand! Ce cube, c'est celui de Jean Nouvel, construit pour l'expo 02 en Suisse, qui a eu lieu en 2002 comme son nom l'indique. Cette exposition se déroulait dans la région des Trois-Lacs, au nord de la Suisse romande. Il y avait ainsi 5 sites que vous pouvez encore découvrir sur le site officiel de l'exposition, expo 02. Mais ce soir je m'attarde sur ce cube. Le thème de l'arteplage de Murten Morat était Instant et Eternité. Le monolithe de J.Nouvel était une des attractions principales de ce site médiéval. Le territoire de l'exposition se déroulait dans la ville, condensé principalement sur la rive du lac. On le voit de loin, on le découvre depuis les bords, on l'admire depuis sa base. Ce cube est tout d'acier corten vêtu. Il est vrai que de loin il parait peu important, et pourtant, celui ci a 34m de coté! 1156m² de base, auquel on accède par bateau. Lorsque l'on pénètre ce "monument", on flotte avec lui, l'agitation calme du lac se fait sentir très légèrement, puis on oublie. On est absorbé par cette vie flottante, cette capacité à maintenir tout ce monde, tout cet acier, tous ces matériaux...ils s'y trouvent des escalators! incroyable...A l'étage, une fenêtre panoramique se développe et laisse découvrir une vue magnifique. Au dernier niveau, une peinture de 111m de long raconte la bataille de Morat. Nous sommes repartis, visite inoubliable, le monolithe cubique, forme géométrique que j'affectionne particulièrement, raisonne encore dans ma petite tête d'étudiante! La ville était tout aussi superbe, voir ce contraste entre cette forme si moderne, si contemporaine et le charme de cette ville médiévale fut très enrichissant. 

     

 quelques liens intéressants en ce qui concerne cette exposition:
 

00:10 Écrit par dou dans architecture | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

26/05/2006

Louis Vuitton, Paris Champs Elysées

Si pendant un temps la boutique Louis Vuitton ressembla à ceci:

camoufflée derrière des échaffaudages comme on n'a pas l'habitude de voir,

aujourd'hui elle est comme ceci:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais avant tout, la boutique était quelques pas plus bas, toujours sur les Champs Elysées:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce magasin, qui est maintenant l'un des hotels les plus prisés de la capitale aux niveaux supérieurs et sephora en RDC, fut autrefois le magasin Vuitton, inauguré en 1914. On croise beaucoup de touristes qui n'ont d'yeux que pour le plus grand, le plus important, mais savent ils qu'en passant devant le sephora, voire même si ils y ont fait des achats, que le tout premier Vuitton des Champs Elysées fut celui ci?

 

 

22:08 Écrit par dou dans architecture | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

24/05/2006

Christo et Jeanne-Claude

Le pont neuf, construit entre 1578 et 1607, est le tout premier pont construit sans aucune maison, comme il fut le cas jusqu’à ce moment là. C’est la toute première fois que les parisiens pouvaient traverser la Seine sans être gêné par la moindre construction. Aujourd’hui, il est le plus long pont de Paris.

En 1985, ce pont fut emballé par l’artiste américain Christo, et resta ainsi pendant 15 jours.

Christo Javacheff et Jeanne-Claude de Guillebon, tous deux nés le 13 juin 1935, se rencontrent en 1958 à Paris. Ils vont ainsi mener une vie de couple mais aussi d’artiste, leur travail consistant à empaqueter des monuments, comme le Reichstag de Berlin en 1995 ou une île à Miami par exemple. Tous deux ont largement contribué à faire sortir l’art des musées.

« A toutes les époques de l’histoire de l’art, l’utilisation des étoffes et de tissages a fasciné les artistes. Des époques les plus reculées à nos jours, la structure des tissus – les plis, les plissés, les drapés – a joué un rôle important dans la peinture, la fresque, le relief et la sculpture en bois, en pierre ou en bronze. L’emploi de tissu pour l’empaquetage du Reichstag se situe dans cette tradition classique. Le tissu – tout comme les vêtements et la peau – est une chose délicate. Il exprime la qualité unique de la fugacité ». Christo et Jeanne-Claude.

Ils montrent ainsi une autre vision, leur vision de bâtiments connus ou non, d’espaces urbains, tous vécus, habités, empruntés. Ils font que nous nous interrogeons alors sur l’ « objet » qu’ils se sont appropriés, juste un temps donné, histoire de le montrer autrement, différemment.

Un autre travail qui est tout aussi intéressant est celui des Umbrellas au Japon et en parallèle aux Etats Unis, 1984-1991.( a voir aussi sur le site de the Vogel collection

Pour en savoir d'avantage il est possible de voir le site officiel de Christo et Jeanne-Claude.

Mais aussi,

Christo and Jeanne-Claude in the vogel collection, National Gallery of Art

Art contempor1,

22:10 Écrit par dou dans art | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |