29/10/2006

Xibiouz

Un peu de malice,

un trait de magie,

une touche de graphisme,

une louche de couleur,

une tonne d'idées,

des montagnes de fraîcheur...

On se laisse alors envoûter, on se laisse tenter, et s'habiller...

Pour ne plus ressembler à son voisin...

 

Laissez vous guider par ces quelques lignes prises sur le site de "Xibiouz" qui expliquent leur art de faire, leur histoire...

 

"Qu'elles sont, il ne faut pas croire,
qu'elles ne sont pas, il ne faut pas dire…"

Ainsi parlait une vieille dame au fin fond du Pays Basque, lorsqu'on lui demandait si elle avait déjà vu des sorcières.
C'est à partir de ces contes et légendes d'un endroit situé au pied des Pyrénées que l'idée a germé.
" Sors de ton trou, sorcière, le grand jour approche ! "

D'une région où tout est couleur, ambiance, force et caractère, Xibiouz la sorcière (prononcer chibiouz) a voulu
retranscrire par le biais de la mode, sa vision des choses.

Une collection de tee-shirts est née : fruit d'un travail de sorcière, les sorts sont jetés par le biais de la peinture, le dessin, la sérigraphie et la broderie.


P
lus qu'un simple vêtement, ses tee-shirts deviennent un accessoire indispensable.


Venez vous laisser surprendre et envoûter par sa nouvelle recette de la mode ainsi que par les formules magiques que la sorcière va vous conter.

 

et cliquez sur l'image qui suit, pour voir de quoi il retourne...

 

xibiouz

 

20:56 Écrit par dou dans mode | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : mode, graphisme |  Facebook |

24/10/2006

FIAC 2006

fiac

Tout le monde le sait, mais un petit post "fiac" s'imposait!

Cette année elle prend place au grand palais et au Louvre...

Un petit détour est assuré! 

21:51 Écrit par dou dans art | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : art, expo |  Facebook |

22/10/2006

objet mystère: un trotteur!

Objet mystère...merci à tous ceux d'avoir essayé de trouver!

Effectivement une personne a trouvé ce qu'était cet "objet".

trotteur

 

C'est un trotteur pour bébé. Etrange mais efficace! 

 

 

22:27 Écrit par dou dans typique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : typique |  Facebook |

17/10/2006

Objet mystère...1

vaches

Ce week end nous avons passé un délicieux moment dans notre belle campagne française... L'occasion de redécouvrir le calme, la tranquilité, la beauté des paysages, mais aussi des petits villages bien sympathiques!!

J'ai d'ailleurs trouvé la maison de mes rêves à rénover...pour les vacances et les week end ... mais bon, trêve de plaisanterie, revenons à la réalité!

Nous avons donc visité un petit village qui a reconstitué des parties de son passé, histoire de ne pas oublier!

On y trouve alors l'école communale, un lavoir, un fournil, une étable et son logis, et bien d'autres choses.

ecole lavoir
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
On apprend ou ré-apprend la vie de nos ancêtres, leur manière de vivre, leurs habitudes, leurs procédés, ... on voit à nouveau la simplicité dans laquelle ils vivaient, dans une seule pièce, parfois avec leurs bêtes... et nous aujourd'hui qui ralons dès que la freebox ne marche plus! bref... c'était un autre temps.
 

Parmi ce village, et ce logis dans lequel nous sommes entrés, j'ai trouvé cet objet plus ou moins insolite, ou plutôt énigmatique!
 
chaise

 

Alors à la manière de Pivoine, dans son blog "à l'ombre de mon Eglise", qui avait proposé de trouver la fonction d'un meuble qu'elle montrait ici, je vous propose aussi ici de me dire si vous savez ce qu'est cet "objet" ci dessus...

En attendant de vous retrouver, je vous souhaite bonnes propositions ... ;-)

23:04 Écrit par dou dans typique | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : typique |  Facebook |

16/10/2006

Felice Varini, rectificatif

Je reviens à nouveau sur le travail de Felice Varini.

Je ne vais pas faire ici une comparaison mal habile de cet artiste avec Georges Rousse. Mais je tiens à traduire mes pensées face aux lectures un peu plus "approfondies" de son travail. 

Felice Varini intervient dans des espaces architecturaux à proprement parlé. Son travail évolu selon l'espace, en fonction de celui ci.

Il s'imprègne de l'importance, de la caractéristique de l'espace sur lequel il travaille, selon les "matériaux", leur "hitoire", leur "architecture", leur "fonction". L'artiste parcourt le lieu, un lieu qui est vécu, habité ou non, non voué à la destruction. Il reste une trace de son intervention, une trace architecturale, visible, vécue, pas dans le but premier d'être photographié.

Le point de vue est alors choisi, dans un passage, dans une évidence personnelle... qu'il va faire partager aux différentes personnes qui emprunteront le même chemin que lui.

1 point de vue pour 1 forme cohérente mais des points de vue pour une infinité de points de vue sur la forme! Ce n'est pas un objet unique...mais des finalités multiples, qui invitent le visiteur. Le point de vue devient alors "un point de départ possible" pour une autre perception. Nous pouvons d'ailleurs à ce sujet découvrir sur le site, en s'attardant sur les photos, le point de vue "point de départ", puis le "hors point de vue" qui montre l'infinité sur la forme!

 

var037a01

 

Je vous laisse ici deux images trouvées sur le site officiel, parmis les inombrables interventions exceptionnelles... 

 

var022a01

 

23:25 Écrit par dou dans art | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : art |  Facebook |

09/10/2006

Amorino

planche copie

 

Gourmande, je l'avoue...

Je me suis arrêté, il n'y a pas si lontemps que ça (il faisait encore un ti peu chaud) chez "Amorino".

Ayant gouté les vraies glaces italiennes l'année dernière (les vraies de vraies!! mascarpone,...cioccolato ... ), je ne peux plus rentrer dans n'importe quel marchand de glaces! C'est ainsi! 

Mais là...leur étalage m'attirait! Je passais, repassais devant régulièrement, pour ainsi dire tous les jours (ou presque) puisque ce n'est pas loin de là où je travaille...jusqu'au jour où une amie m'entraîna...

Aaaaahhhhh les douces glaces italiennes bien crèmeuses, bien goutues! En revoilà ici, chez moi, à Paris, en face du centre Pompidou!

Le délice, c'est aussi que vous pouvez prendre un certain nombre de parfum dans votre cornet, qui plus est, est une véritable sculpture, une fleur, qui fond hélas trop facilement (ou bien qui se dévore bien trop vite!)

Amorino ... tout un poême ... l'appel de l'italie...!

22:23 Écrit par dou dans culinaire | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : culinaire |  Facebook |

08/10/2006

Felice Varini

Revenons à l'orangerie du Château de Versailles pour y trouver Felice Varini.

 

Quand on pénètre un espace dans lequel il a travaillé, et qu'on ne le prend pas dans le bon sens, on ne perçoit pas grand chose.

varini 6

 

Voire même on n'y comprend rien!

 

varini 1

 

On entend alors autour de soi: "c'est bizarre! C'est un artiste qui a collé du bleu sur les murs! Moui! C'est moderne! C'est contemporain! C'est un artiste quoi! Finalement même moi je peux le faire!"...

Il y a donc un point positif et un négatif dans tout ceci! Tout d'abord, il est très intéressant de mettre à la portée de tous de l'art contemporain. Mais il n'est pas forcément compréhensible par tout le monde, tout simplement parce que les personnes ne sont pas toujours au courant, ne connaissent pas. J'ai donc vu, hier soir, des personnes entrer dans cette grande nef par le mauvais coté, au bout de la perspective, sans comprendre, en se disant que ce sont de grandes couleurs bleues collées aux murs, et ressortir par la petite sortie juste à coté de là où ils sont entrés!

Tandis que lorsque l'on va un peu plus loin, à l'autre bout de la nef, on voit tout autre chose. 

varini 2

 

Des formes apparaissent alors. On se dit à ce moment qu'il se passe quelque chose! Ces murs couverts de bleu paraissent former des carrés, peut être un damier, mais on ne le perçoit pas encore très bien.

On se rapproche encore, on se met au plus loin, on se place au milieu de la perspective, on regarde, on s'accroupi, on se penche, on se redresse, on cherche, on réfléchit, on s'interroge. On écoute ce que les gens peuvent dire autour. Je sais bien que le point de vue doit nous montrer un damier qui semble flotter dans l'espace, marquer un plan en 2 dimensions grace à une mise en scène en 3 dimensions. Mais je ne le voit pas encore. Alors je sors mon appareil photo, je vise dans l'objectif, et là je comprends. Cette vue que l'on doit percevoir se révèle tout simplement au travers de mon objectif. La 2 dimensions fait son effet! C'est vrai!

varini 4

 

On ne la perçoit peut être pas très bien sur cette photo, et pourtant elle est là. Le monde n'aide pas non plus, mais bon ce n'est pas une excuse!

La 2 dimensions est quand même là! Je voulais la voir, et je l'ai vu. C'est tout de même assez intéressant de comprendre, de vivre, de parcourir ces oeuvres contemporaines.  

18:27 Écrit par dou dans art | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |