30/05/2006

concours ALGECO

 

"ALGECO, créateur du concept « Construction Modulaire », a initié un Concours ouvert aux étudiants et aux jeunes diplômés en architecture, architecture intérieure et design.

Habitat individuel, Industrie et Customizing, tel était le thème de ce Concours qui proposait de travailler sur le champ des possibles, en matière d’habitat individuel, à partir du module élémentaire industrialisé par ALGECO.

ALGECO a enregistré 499 inscriptions et reçu 120 projets. Les deux premiers lauréats de ce concours se sont vus récompensés par la réalisation de leur projet de maison modulaire. Ces deux prototypes, ont fait l’objet d’une exposition dans la cour de l’école des Beaux Arts de Paris le 6 décembre dernier."

ALGECO fut donc à l'origine d'un concours afin de réfléchir sur la manière d'habiter et ce, à partir d'un module de type unique, standardisé. Le résultat fut assez intéressant, proposant une diversité dans la manière d'habiter. Mais tous les principes sont bien développés dans le site d'algeco et sur le site présentant les deux projets. Les deux projets lauréats sont ALGECO casse-tête et ALGECO drop-house.

21:05 Écrit par dou dans architecture | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

29/05/2006

J.Nouvel, expo 02

 

Surgissant de l'eau, un cube. Un cube qui flotte, un cube qui se fait petit de loin et pourtant si grand! Ce cube, c'est celui de Jean Nouvel, construit pour l'expo 02 en Suisse, qui a eu lieu en 2002 comme son nom l'indique. Cette exposition se déroulait dans la région des Trois-Lacs, au nord de la Suisse romande. Il y avait ainsi 5 sites que vous pouvez encore découvrir sur le site officiel de l'exposition, expo 02. Mais ce soir je m'attarde sur ce cube. Le thème de l'arteplage de Murten Morat était Instant et Eternité. Le monolithe de J.Nouvel était une des attractions principales de ce site médiéval. Le territoire de l'exposition se déroulait dans la ville, condensé principalement sur la rive du lac. On le voit de loin, on le découvre depuis les bords, on l'admire depuis sa base. Ce cube est tout d'acier corten vêtu. Il est vrai que de loin il parait peu important, et pourtant, celui ci a 34m de coté! 1156m² de base, auquel on accède par bateau. Lorsque l'on pénètre ce "monument", on flotte avec lui, l'agitation calme du lac se fait sentir très légèrement, puis on oublie. On est absorbé par cette vie flottante, cette capacité à maintenir tout ce monde, tout cet acier, tous ces matériaux...ils s'y trouvent des escalators! incroyable...A l'étage, une fenêtre panoramique se développe et laisse découvrir une vue magnifique. Au dernier niveau, une peinture de 111m de long raconte la bataille de Morat. Nous sommes repartis, visite inoubliable, le monolithe cubique, forme géométrique que j'affectionne particulièrement, raisonne encore dans ma petite tête d'étudiante! La ville était tout aussi superbe, voir ce contraste entre cette forme si moderne, si contemporaine et le charme de cette ville médiévale fut très enrichissant. 

     

 quelques liens intéressants en ce qui concerne cette exposition:
 

00:10 Écrit par dou dans architecture | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

26/05/2006

Louis Vuitton, Paris Champs Elysées

Si pendant un temps la boutique Louis Vuitton ressembla à ceci:

camoufflée derrière des échaffaudages comme on n'a pas l'habitude de voir,

aujourd'hui elle est comme ceci:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais avant tout, la boutique était quelques pas plus bas, toujours sur les Champs Elysées:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce magasin, qui est maintenant l'un des hotels les plus prisés de la capitale aux niveaux supérieurs et sephora en RDC, fut autrefois le magasin Vuitton, inauguré en 1914. On croise beaucoup de touristes qui n'ont d'yeux que pour le plus grand, le plus important, mais savent ils qu'en passant devant le sephora, voire même si ils y ont fait des achats, que le tout premier Vuitton des Champs Elysées fut celui ci?

 

 

22:08 Écrit par dou dans architecture | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

24/05/2006

Christo et Jeanne-Claude

Le pont neuf, construit entre 1578 et 1607, est le tout premier pont construit sans aucune maison, comme il fut le cas jusqu’à ce moment là. C’est la toute première fois que les parisiens pouvaient traverser la Seine sans être gêné par la moindre construction. Aujourd’hui, il est le plus long pont de Paris.

En 1985, ce pont fut emballé par l’artiste américain Christo, et resta ainsi pendant 15 jours.

Christo Javacheff et Jeanne-Claude de Guillebon, tous deux nés le 13 juin 1935, se rencontrent en 1958 à Paris. Ils vont ainsi mener une vie de couple mais aussi d’artiste, leur travail consistant à empaqueter des monuments, comme le Reichstag de Berlin en 1995 ou une île à Miami par exemple. Tous deux ont largement contribué à faire sortir l’art des musées.

« A toutes les époques de l’histoire de l’art, l’utilisation des étoffes et de tissages a fasciné les artistes. Des époques les plus reculées à nos jours, la structure des tissus – les plis, les plissés, les drapés – a joué un rôle important dans la peinture, la fresque, le relief et la sculpture en bois, en pierre ou en bronze. L’emploi de tissu pour l’empaquetage du Reichstag se situe dans cette tradition classique. Le tissu – tout comme les vêtements et la peau – est une chose délicate. Il exprime la qualité unique de la fugacité ». Christo et Jeanne-Claude.

Ils montrent ainsi une autre vision, leur vision de bâtiments connus ou non, d’espaces urbains, tous vécus, habités, empruntés. Ils font que nous nous interrogeons alors sur l’ « objet » qu’ils se sont appropriés, juste un temps donné, histoire de le montrer autrement, différemment.

Un autre travail qui est tout aussi intéressant est celui des Umbrellas au Japon et en parallèle aux Etats Unis, 1984-1991.( a voir aussi sur le site de the Vogel collection

Pour en savoir d'avantage il est possible de voir le site officiel de Christo et Jeanne-Claude.

Mais aussi,

Christo and Jeanne-Claude in the vogel collection, National Gallery of Art

Art contempor1,

22:10 Écrit par dou dans art | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

23/05/2006

3000...!

Juste un petit clin d'oeil pour les 3000 visites que j'ai eu jusqu'à maintenant...merci à tous...

 

23:34 Écrit par dou | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Apple Store, New York

Aujourd'hui, un ami m'a parlé du nouveau apple store qui s'est ouvert le 19 mai dernier à New-York. Alors je suis allée voir sur le site, par curiosité. Le mystère fut gardé jusqu'au dernier moment, heure de dévoiler ce cube au public jusque là dissimulé derrière une peau noire. Il est vrai qu'il est assez étrange de trouver un tel objet, si fragile d'apparence, au milieu de cette ville, construite dans la verticalité. Il nous apparait alors de grands contrastes, comme cette fragilité au milieu de ces bâtiments si durs, si robustes, si rudes. Il apparait aussi ce vide, au milieu de ces bâtiments, cette place laissée libre, inoccupée. Cette verticalité construite, occupée en grande partie, et cette occupation en profondeur, sous terre. On ne monte pas dans ce cube, comme on monte dans les skyscrapers environnants, on y descend. Bref, il apparait en toute simplicité, pureté, au milieu de cette ville si mouvementée, mais me fait penser peut être à quelque chose...la pyramide du Louvre, qui fait office d'entrée pour le musée comme pour ce temple d'Apple, ouvert 24h/24, 7J/7...à méditer. 

voici quelques liens qui traitent de ce sujet:

l'apple store de l'extreme ouvre aujourd'hui,

Flickr, Apple Store, Fifth Avenue,

Ifo, Apple Store,

23:01 Écrit par dou dans architecture | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/05/2006

Robert Doisneau

Robert Doisneau (1912-1994) est un grand homme que l’on n’a même plus besoin de présenter! Né dans la banlieue Parisienne, il grandit ainsi, de Gentilly à Montrouge. Lithographe et photographe, formé à l’Ecole Estienne, il fut l’assistant du sculpteur André Vigneau entre 1931 et 1933, juste au sortir de ses études. Puis il travailla dans l’atelier de publicité des laboratoires pharmaceutiques Ullmann, et entra au service photographique des usines Renault entre 1934 et 1939, dont il fut licencié. S’en suit des reportages pour des magasines tels que Excelsior, Paris Match, Vogue, Fortune, Life… Parallèlement, il fit des portraits de nombreuses personnes et notamment des artistes tels que P.Picasso, G.Braque, A.Giacometti, F.Léger,…

Malgré tous ces portraits, ces reportages de mode, et autres, son domaine de prédilection reste les rues de Paris. R.Doisneau est le « braconnier de l’éphémère » comme il se définissait lui-même, ce qui parait relativement paradoxal étant donné la pérennité d’une photo développée.

En 1983, il obtint le Grand Prix national de la photographie et publie de nombreux ouvrages.   

Son travail est exceptionnel, tant du point de vue de la justesse des prises de vue, de son regard, du sens de l’observation, que de la somme de clichés réalisés. Il saisit l’insaisissable, voit ce que l’on ne voit pas, fige des instants furtifs, montre de son objectif ce que personne ne regarde… car après tout, la plupart des photos que nous regardons aujourd’hui de lui, au travers des livres, sont des photos du quotidien, des photos du milieu du XXème siècle, qui pourraient très bien être celles d’aujourd’hui. Le quotidien, des moments qui font notre journée, mais que nous ne prenons plus le temps de regarder ni de profiter.

Ce qui est extraordinaire, c’est que chacun d’entre nous peut s’identifier dans nombreuses de ses photos : les enfants polissons pris en flagrant délit de bêtise au fond de la classe, ceux jouant sur les pavés d’une rue de Paris, les scènes de rue,…

Elles restent toutes des instants assez magiques à regarder, toujours avec le même plaisir, le même sourire…

       Dimanche matin à Arcueil

 

quelques liens internet:

les maitres de la photo, R.Doisneau

Staley Wise Galerie,

 

L'information scolaire, école rue Buffon, Paris 5ème, 1956

 

 

neige à Montmartre, 1958

 

 

devant la gare Montparnasse, Paris, juillet 1959

 

 

concierges rue du Dragon, Paris, 1946

22:19 Écrit par dou dans photo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |