19/05/2006

Robert Doisneau

Robert Doisneau (1912-1994) est un grand homme que l’on n’a même plus besoin de présenter! Né dans la banlieue Parisienne, il grandit ainsi, de Gentilly à Montrouge. Lithographe et photographe, formé à l’Ecole Estienne, il fut l’assistant du sculpteur André Vigneau entre 1931 et 1933, juste au sortir de ses études. Puis il travailla dans l’atelier de publicité des laboratoires pharmaceutiques Ullmann, et entra au service photographique des usines Renault entre 1934 et 1939, dont il fut licencié. S’en suit des reportages pour des magasines tels que Excelsior, Paris Match, Vogue, Fortune, Life… Parallèlement, il fit des portraits de nombreuses personnes et notamment des artistes tels que P.Picasso, G.Braque, A.Giacometti, F.Léger,…

Malgré tous ces portraits, ces reportages de mode, et autres, son domaine de prédilection reste les rues de Paris. R.Doisneau est le « braconnier de l’éphémère » comme il se définissait lui-même, ce qui parait relativement paradoxal étant donné la pérennité d’une photo développée.

En 1983, il obtint le Grand Prix national de la photographie et publie de nombreux ouvrages.   

Son travail est exceptionnel, tant du point de vue de la justesse des prises de vue, de son regard, du sens de l’observation, que de la somme de clichés réalisés. Il saisit l’insaisissable, voit ce que l’on ne voit pas, fige des instants furtifs, montre de son objectif ce que personne ne regarde… car après tout, la plupart des photos que nous regardons aujourd’hui de lui, au travers des livres, sont des photos du quotidien, des photos du milieu du XXème siècle, qui pourraient très bien être celles d’aujourd’hui. Le quotidien, des moments qui font notre journée, mais que nous ne prenons plus le temps de regarder ni de profiter.

Ce qui est extraordinaire, c’est que chacun d’entre nous peut s’identifier dans nombreuses de ses photos : les enfants polissons pris en flagrant délit de bêtise au fond de la classe, ceux jouant sur les pavés d’une rue de Paris, les scènes de rue,…

Elles restent toutes des instants assez magiques à regarder, toujours avec le même plaisir, le même sourire…

       Dimanche matin à Arcueil

 

quelques liens internet:

les maitres de la photo, R.Doisneau

Staley Wise Galerie,

 

L'information scolaire, école rue Buffon, Paris 5ème, 1956

 

 

neige à Montmartre, 1958

 

 

devant la gare Montparnasse, Paris, juillet 1959

 

 

concierges rue du Dragon, Paris, 1946

22:19 Écrit par dou dans photo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.