06/04/2006

Gae Aulenti.

« Les femmes architectes apparaissent dans la seconde moitié du 20ème siècle. Les écoles leur sont désormais largement ouvertes et les générations actuelles disposent de quelques modèles de pionnières. Par exemple, celui de l’Italienne Gae Aulenti. » (Dictionnaire des architectes, Albin Michel).

Sans être aucunement féministe, je continue donc mes petites recherches sur ces femmes architectes et/ou designers, qui ont marqué le paysage créatif.

Voici donc  Gae Aulenti, née en 1927.

Diplômée en 1954, elle a accumulé rapidement les titres naguère réservés aux hommes. En 1964, la Triennale de Milan lui attribue un grand prix. Dès 1967, elle est membre de la Société des designers italiens, et sera membre de la Société des designers américains en 1977. Entre temps, ses réalisations remportent un franc succès aux Etats-Unis, en France et en Italie, aussi bien dans le domaine de l’architecture que celui du design.

Lors de sa formation, elle a eu pour « maître » Gio Ponti, lui-même disciple de Le Corbusier.

Elle a largement influencé tous les designers qui ont commencé à exercer dans les années 1960, et a bousculé le style Scandinave.

En 1970, elle travaille pour la chaîne de magasins Prisunic, tout comme D.Fayolle, A.Putman et M.Arnodin.

Elle travailla donc en tant que designer, en créant des lampes, du mobilier, et bien d’autres choses, et en tant qu’architecte, pour le magasin Olivetti (Paris), la maison Hermès, les espaces d’exposition de Knoll (New-York et Boston). En 1980, elle fut désignée par la direction du Musée d’Orsay pour assurer la responsabilité de l’aménagement intérieur et de la décoration du musée. C’est alors la consécration.

Elle est aussi intervenue au Musée d’Art Moderne  abrité au Centre George Pompidou. Sa vocation muséographique se retrouve aussi à Venise, au palazzo Grassi, pour Fiat.

Elle a aussi réalisé beaucoup de scénographie, notamment au musée du Louvre.

 

 

22:29 Écrit par dou dans architecture | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Ce n'est pas une insulte: FEMINISTE. On dirait qu'être taxée de féministe vous dérangerait?

Écrit par : shagada | 14/03/2007

Les commentaires sont fermés.