05/04/2006

Andrée Putman

 

C’est au travers de ce texte extrait d'un article, A.Putman, la justesse du style, que l’on comprend parfaitement la personnalité de cette dame :


"Dès 1968, jeune journaliste à Art et Décoration, à Elle ou L'Oeil et collaboratrice de Prisunic, Andrée Putman fonde MAFIA, le "premier bureau de Style français".

Pourtant, il lui faudra attendre de nombreuses années et un second bureau, ÉCART, pour enfin imposer son nom. Un nom qui, aujourd'hui, résonne comme une institution, une signature indissociable du bon goût minimaliste à visage humain. Recherché dans les meilleurs milieux de New York à Tokyo, le style Putman est devenu le "plus" du luxe, de la décoration, du design, de la mode ou de l'art.

Cachée dans une verdoyante arrière-cour parisienne et entourée d'une équipe de passionnés, cette grande dame, fille d'une famille bourgeoise érudite, a su apposer son style sur les objets, maisons, palaces modernes, boutiques d'avant-garde ou restaurants de luxe et galeries branchées.

Après avoir siglé tant de choses, la signature d'Andrée Putman s'appose même aujourd'hui sur un parfum. Cette magicienne qui a su régaler nos sens en créant des "espaces de paix" ne s'était jamais réellement attaquée à l'olfactif. C'est peut-être le signe que celle qui, depuis plus de cinquante ans, revendique de "s'amuser en travaillant", est à l'orée d'une harmonie totale. "


En 1968, ses amies fondent le groupe Mafia, agence de conseils en publicité et en produits, dans laquelle elle intervint. Puis en 1978, elle créa le bureau d’études Ecart, installé rue Pavée, dans le Marais, en plein cœur de Paris.

A travers ses réalisations à travers l’Europe et le monde, elle affirme sa présence en tant que designer et architecture d’intérieur. Elle intervint ainsi auprès de BHV, Monoprix, Prisunic (meubles en acier), les Trois Suisses (linge de maison), entre autres, en tant que designer. Elle réalisa aussi nombres de maisons privées, hotels particuliers, ou des hotels tel que le Morgans Hotel, le Sheraton de Paris Poissy, des restaurants, des boutiques, etc. en tant qu’architecte d’intérieur. Elle travailla aussi pour la scénographie de musées tels que le CAPC de Bordeaux ou le Guggenheim de New-York.

articles rédigés à son sujet:

de Gérard Caron,  L’art d’Andrée...

Allons-nous vers "un design sans designer" ? Andrée Putman face à la création contemporaine

  

22:44 Écrit par dou dans design | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Super ! Merci pour ces articles... Je connaissais Andrée Putman (ayant travaillé dans un bureau d'architecture) et Charlotte Perriand (pour l'avoir découverte en m'intéressant à Le Corbusier), mais pas les autres... Il y a aussi toutes celles qui travaillent dans des bureaux d'architecture et n'atteignent malheureusement pas à la notoriété. Ainsi, j'ai eu une collègue très douée, je dis une collègue -mais je travaillais au secrétariat, malheureusement, je ne reviens plus sur son nom de famille... Je crois qu'elle s'appelait Patricia. Elle avait fait une école privée, à Bruxelles.

Écrit par : Pivoine Blanche | 17/04/2006

c'est vrai! c'est vrai qu'il y a toutes ces femmes qui restent inconnues alors qu'elles contribuent elles aussi à tout ce travail!! (et je ferais très certainement parti de celles ci!!) mais je pense que l'on laisse tout de même une empreinte, un petit grain de sable à "l'édifice"...!

Écrit par : dou | 18/04/2006

Bonjour, j'aimerai savoir si par hasard quelqu'un pourrait m'éclairer sur l'objet qui est la première photo en partant de la droite une porte d'hotel pris en zoom ou bien un élément de décoration sur un meuble ..... merci de m'aider dans ma recherche

Écrit par : Esprit libre | 27/09/2007

Les commentaires sont fermés.