24/01/2009

Hôtel Everland

Nous sommes encore au mois de janvier alors il est encore temps de vous souhaiter une excellente année 2009!!

Une nouvelle année s'annonce, une nouvelle vie aussi ... un blog tout beau tout neuf verra très certainement le jour!!! A très bientot!! 

 

24 Janvier 09 - Hôtel Everland - Et quelques songes sur le Palais de Tokyo...

DSC_0005_blog copie

22:07 Écrit par dou dans art | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

15/05/2008

petit morceau de vie

Voici maintenant plus de 5 mois que je n'ai pas posté...
Je sais que certain(e)s commencent à connaitre par coeur le domaine de Sérillan...alors je me décide, ce soir, à sortir de ma "retraite" momentanée.
Le temps passe, à une vitesse incroyable.
Il est vrai que le temps vient à me manquer.
J'ai passé le diplome (enfin une bonne chose de faite), et je pensais pouvoir profiter enfin de mes week end, de mes soirées...
...c'était sans compter...
cette année d'étude à finir sous la nouvelle réforme HMONP!!
mon contrat à l'agence plein de projets
des engagements à tenir vis à vis de certains petits projets d'amis
la préparation de mon mariage...qui approche à grand pas!
les aller retour Paris-Bordeaux-Paris
les promenades à faire, à refaire, à découvrir...
les naissances des 5 bébés (d'amis et cousins)
se lever sans réveil, sans contraintes le week end...
bref, tant de choses à redécouvrir, à admirer...
c'est sans compter aussi...
les mauvais évènements qui font réfléchir sur la vie
les expositions à voir
le salon du livre ancien au grand Palais
les pays à visiter
les rassemblements d'anciennes (voitures) à dévorer
les villes à connaitre
les livres à avaler
le tour auto Lissac 2008 au grand Palais
les brocantes à émietter
les vieux meubles à chiner
...
Richard Serra à "déguster" au Grand Palais
Clara Clara à apprécier à nouveau aux jardins des Tuileries
(enfin pour moi pour la première fois puisque j'étais trop petite à l'époque où elle avait été installée)
...
Voila, je crois que j'ai résumé ma vie en ce moment.
Pas une miette à perdre, pas un moment à oublier.
cependant j'allais oublier
un élément essentiel aussi de toute ces journées
 les tableaux de mon amour à savourer
et à regarder ici
PS. Merci ma Ju-(lie) pour tout!!
 clara clara 2
clara clara 1

23:15 Écrit par dou dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/12/2007

Domaine de Sérillan, projet

Le logement est un sujet qui fait l'objet de nombreux essais, tentatives et expérimentations pour améliorer les conditions, les typologies, les modes d'habiter. Il est difficile de modifier des habitudes, surtout en ce qui concerne le quotidien. Habiter est à la porté de chacun. Tout le monde, quelle que soit la culture, habite un espace, un lieu et se l'approprie. Je dirai même que c'est la principale caractéristique essentielle d'un bon logement. L'appropriation.

Nous trouvons ainsi certains projets français qui explorent de nouveaux modes d'habiter et de construction, retracés dans l'exposition Voisin Voisine. Mais nous nous attarderons ici sur une région que je connais particulièrement.

voisin voisine


 

En effet, dernièrement, différents lotissements ont vu le jour dans la région Bordelaise. Les plus "médiatisés" seraient celui du Quartier de Sérillan aisni que la Grenouillère. Mais c'est le premier que l'on va retenir aujourd'hui, le reste viendra plus tard.  

Ce lotissement est constitué de 85 logements, répartis entre 6 équipes d'architectes. Les différents logements vont du T2 au T5, destinés aussi bien à la location qu'à l'accession à la propriété. Le mécène de cette opération est DOMOFRANCE, Entreprise Sociale pour l'Habitat implantée à Bordeaux depuis sa création en 1958. Celui-ci travaille essentiellement en Aquitaine et principalement dans la région Bordelaise. Cette maitrise d'ouvrage a largement oeuvré pour l'amélioration des différents logements construits aux cotés de nombreux architectes de la scène nationale.

Les 6 équipes concernés sont Leibar&Seigneurin, R.Hondelatte et M.Laporte, l'agence Saint Projet, B.Bühler, P.Hernandez, S.Dugravier et E.Poggi.

Dans les lotissements classiques, le pavillonnaire propose plusieurs types de maison. Un couple achète un terrain, et peut parfois choisir sa maison type qui lui convient. Au final, les maisons sont toutes semblables et les portails noirs, blancs ou bleus accentuent encore davantage cet aspect. Avec ces habitats expérimentaux d'un genre nouveau, les architectes composent ou recomposent un quartier. Le logement est travaillé d'après des réflexions menées par l'équipe architecturale, par des chercheur dans ce domaine,... 

Il est important de ne pas croire les idées reçues. Certes un logement représente notre quotidien. Certes construire un logement peut couter cher et avoir recourt à un pavillonnaire pourrait permettre de se loger de manière moins onéreuse... mais je dirai ici: tout dépend!

Autrefois, les logements étaient construits pas les anciens - qui avaient une connaissance parfaite du climat, du sol, des traditions... - mais aussi par des architectes... Malheureusement, dans le courant du XXe siècle, les architectes se sont laissé prendre le marché par les pavillonnaires, plus accessibles financièrement par la population. Seulement, l'architecture domestique n'est pas uniquement l'affaire de construire 4 murs, de poser un toit et de percer quelques fenêtres par endroit. L'architecture domestique a subit un certain nombre d'évolutions, d'améliorations, et heureusement! Grâce, entre autres, aux HBM (Habitations à Bon Marché) qui commencèrent à la fin du XIXe siècle et qui continuèrent jusqu'au milieu du XXe siècle, l'ensemble des hygiénistes, architectes, mécènes et autres ont permis l'amélioration des conditions de vie et d'hygiène (eau, chauffage, électricité...). Les ouvriers avaient enfin droit à un logement convenable. Ces logements devaient permettre de sensibiliser les travailleurs à des conditions différentes, à des modes de vie et d'habiter différents (cf. mon post sur les HBM). Vinrent aussi les logements d'après guerre, l'urgence de reloger des centaines et des centaines de foyer et d'en acceuillir autant. La standardisation, la préfabrication, ces constructions pouvaient faire peur et pourtant, à l'époque, les grands ensembles et villes nouvelles proposaient des logements bien plus correctes aux familles que dans Paris centre où les bâtiments insalubres subsistent et se multiplient... Après, tout est affaire de politique, mais là n'est pas le débat.  

Nous nous retrouvons donc avec des pavillonnaires, volant la vedette à une maitrise d'oeuvre qui se laissent bien faire tout de même... D'un coté, il est certain que réaliser un projet prend du temps, de l'argent...Mais je trouve intéressant cette démarche qui revient à nouveau vers les architectes, où une réelle réflexion s'installe à nouveau avec des chercheurs. De nombreuses études sont menées, et cela aide énormément à avancer dans notre métier. Certes, il n'est pas toujours évident pour les personnes venant habiter ces logements de pouvoir accepter les choses et de comprendre la démarche. Il est important de dire que par exemple, avec DOMOFRANCE, les familles sont sur liste d'attente, et dès qu'un logement se libère, et qu'il correspond à la demande, la famille se voit attribué celui-ci. Cependant, dans ces projets et contrairement aux pavillonnaires, on ne cherche pas à produire à tout pris. Le catalogue architecturale n'existe pas pour nous! Chaque projet est différent. On ne peut pas reproduire les projets indéfiniments.

Cette démarche expérimentale est pour moi importante et encourageante. Par cet intermédiaire, le logement va peut être à nouveau reprendre un certain essor, une courbe positive et par conséquent largement moins stagnante!

22:11 Écrit par dou dans architecture | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Domaine de Serillan, 6 équipes

Sur ces 41 900m² de superficie totale, les 6 équipes ont travaillé selon des pistes différentes, qui font, au final, un ensemble assez intéressant.

SERILLAN

La photo mise ici fut prise avant la réalisation des logements, nous n'avons que le dessin des rues. Cependant, elle permet de comprendre la composition du domaine de Serillan. 

1. L'agence Saint-Projet propose ainsi 12 logements, tels des boîtes assemblées et s'emboitant. Les constructions se composent en bois et se posent plus ou moins proches les unes des autres, préservant l'intimité ou des espaces protégés sous porche.

agence saint projet

2. P.Hernandez a réalisé XX logements. Ceux-ci s'orientent vers le sud, comme la plupart des logements de ce domaine. Le jardin fait partie intégrante de la maison.

DSC_0002 copie

3. Leibar&Seigneurin sont les architectes de 11 logements. Ils se font échos avec ceux de B.Bühler. Ces logements proposent un décalage entre chacun, et offrent une variation sur les ouvertures. Chacun ses ouvertures. Ces logements s'ouvrent tout autant sur le sud que les autres maisons. Le jardin qui leur est offert permet un recul suffisament important avec les logements situés de l'autre coté de l'espace vert.


leibar seigneurin N&B 2
 

4. B.Bühler, propose quant à lui 18 logements, tels des blocs sortant de terre. Une variation de hauteur et des décalages donnent à ces maisons un rythme et une différenciation visuelle immédiate. Les jardins se tournent vers le sud et la façade arrière, en commun avec les jardins des maisons de Leibar&Seigneurin se fait discrète. Les vis à vis se font moindre malgré une proximité visuelle.

DSC_0009 copie

5. R.Hondelatte et M.Laporte ont eu une parcelle de 180m de long. Cette longueur leur a permis d'installer les 18 logements de manière longitudinale. Leslogements répondent aux impératifs de la pente. Si les logements sont tous alignés derrière un mur blanc, qui constitue une partie haute composée des parties privatives et d'une partie basse regroupant les parties communes, en rez de jardin. 

(je n'ai pas de photos pour le moment à proposer)

6. S.Dugravier et E.Poggi terminent la parcelle ou la bordent par des logements sur pilotis venant en perpendiculaire par rapport aux maisons précédentes. Ceux-ci se font par un travail sur l'horizontalité.

DSC_0005 copie

 

Au sujet de ce projet, je trouve 2 choses assez regrettables. Tout d'abord, il est très difficile de trouver des éléments sur internet concernant ces logements expérimentaux. Les seuls documents que j'ai pu trouver sont sur le site de certains architectes que j'ai mis en lien lorsque cela était possible. La seconde chose est l'accueil négatif que nous avons eu lors de la visite que nous avons effectuée avec une amie et mon homme. Peut etre l'amie en question s'est elle trop approchée de la limite de propriété, ce qui fut très mal perçu par une des habitantes, mais elle nous a demandé si nous avions une autorisation. Il est certain que l'autorisation est souvent de mise, mais personnellement je fais toujours en sorte de respecter la vie privée des personnes et de ne pas intégrer quoi que ce soit sur mes photos. De plus, cette personne en avait marre de voir des "bus entiers" débarquer dans leur rue et photographier l'ensembles des logements. Mais cette personne ne se rendait pas compte à quel point son logement fait partie d'une avancée dans l'histoire du logement... Nous revenons donc ici à ce que je disais au début: les personnes ne sont pas toutes préparées à la nouvelle vision architecturale. 

 

22:11 Écrit par dou dans architecture | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

17/12/2007

Pavillon de l'Arsenal

entete_lancement

Le pavillon de l'Arsenal est déjà une source très riche sur l'architecture contemporaine parisienne. Les expositions, les éditions, la bibliothèque, la petite librairie font de cet endroit un lieu très important de la vie architecturale de la capitale. Maintenant, grace à leur site internet, il est possible de rechercher des références précises par architecte, par maître d'ouvrage, par date, par programme, par arrondissement... situés à Paris.

Bonne visite!

21:43 Écrit par dou dans architecture | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/12/2007

photogenisme.com

close2 copie

 La photographie où comment percevoir l'architecture de manière différente.

Il est vrai que lorsque nous marchons dans la rue, lorsque nous passons tous les jours devant un bâtiment, toujours le même, par le même chemin, nous finissons par ne plus voir. Le bâtiment fini par ressembler à tous les autres.

La photographie est un très beau moyen d'ouvrir les yeux, de percevoir et de distinguer notre quotidien de manière différente, de lui rendre une couleur, un relief, une perception personnelle. Chaque personne ne vit pas les mêmes choses que son voisin, et ne voit pas la même chose.

Un détail aussi insignifiant soit-il devient alors tout autant important qu'un immeuble connu de tous!

 

22:15 Écrit par dou dans photo | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Nicolas Pousset, photographe

nicolas pousset


Petit clein d'oeil et grand merci pour vos encouragements! Vous êtes quelques uns à me laisser des messages d'encouragement à ce propos!

Mais le jour où j'arriverai à avoir cette qualité de photo, de cadrage, je serai vraiment contente et je posterai peut etre davantage!

En attendant, un petit tour s'impose sur, www.nicolaspousset.fr!

La sensibilité y est vraiment de mise, et ce site fourmille de bonnes adresses et autres...

A tres bientot!

22:00 Écrit par dou dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |